Un club de self défense et krav maga à Rennes

06 43 68 89 31
Contact

La self défense et la défense face à un couteau, êtes-vous sûr de vos entrainements ?

Le titre est accrocheur n’est ce pas ? C’est le but !

Defense contre l'arme blanche à Rennes

    En réalisant cet article, j’ai pour objectif d’essayer de faire avancer vos entrainements ou de faire prendre conscience de la dangerosité du couteau.
L’arme banche, le couteau est depuis la nuit des temps lié à l’homme et il reste à l’heure actuelle un objet du quotidien indispensable.

Nous pourrions en débattre pendant plusieurs heure mais au final nous tomberions tous d’accord sur un point : le couteau est une arme réellement efficace.
Il suffit d’utiliser son couteau pour couper sa viande, une sangle pour comprendre qu’un couteau bien affûté représente un réel danger vital.

 

    L’entrainement « se défendre face à un couteau », de manière générale, il y a deux grands types de courant dans la self défense, le krav maga ou défense urbaine, etc.

 

Peu importe le nom que vous allez lui donner, ce qu'il faut regarder avant tout dans votre analyse lors de votre séance d'essai, c'est :


Est ce que vos cours sont basés sur les habilités fermées ou sur les habilités ouvertes ?

90% des clubs de self défense à l’heure actuelle sont des structures proposant des cours à habilités fermées.

Mais qu’est ce qu’une habilitée fermée ? Description :


• Les pratiques à habilitées fermées sont des pratiques ou des sports où l'incertitude est quasi absente.
• L'enseignement pendant le cours est basé sur la répétition de gestes et de modèles.
• L'adaptation aux situations et la notion de choix tactique ne sont pas prépondérants.
• L'absence de travail non coopératif (attaque au couteau, sparring lourd, un contre un, un contre deux)...
• Absence de tenue de ville ou de contrainte vestimentaire.
• Ces pratiques de self défense se déroulent toujours dans un environnement stable, les réalisations techniques sont essentielles et conditionnent très fortement la performance.

Really ?

 

    Personnellement, cette pratique ne reflète pas la réalité du terrain et expose le pratiquant à un grand danger dans la rue.
Pratiquant depuis de nombreuses années j’ai toujours été intéressé par l’enseignement de la défense personnelle réaliste, et j’insiste sur le mot réaliste… sur plus de 32 STAGES sur l’arme blanche, deux seulement m’ont parus, je dis bien parus crédibles et sérieux. Pendant toutes ces années, je me suis déplacé aux 4 coins du territoire afin de trouver des réponses à mes questions.

 

A chaque fois les mêmes scénarios quasiment se sont répétés, des stages ou des cours dans une salle type dojo, en tenue de sport, desfois pieds nus…

 

Bref, loin très loin de la vérité !

 

    Par la suit , un travail stéréotypé plus ou moins réaliste, je constate lors de ces stages que les pratiquants viennent chercher une vérité et ont besoin de se rassurer de se dire face à un couteau « je gère », really ? L’enseignant lui même convaincu par ses techniques ne se rend plus compte qu’il expose ses pratiquants à un réel danger.
Nous constatons, ensemble, que lors des entrainements seul le « pendant » de l’agression est travaillé, très peu sur l’avant agression encore moins sur le après et je ne vous parle pas de l’absence du travail de la fuite qui pourtant reste à mon goût l’une des règles prioritaires lors d’un conflit ou d’une agression.

 

Defense contre l'arme blanche

Le danger du couteau :


J’ai souvent remarqué lors de ces nombreux stages, cours, l’absence de contenu sur les dégâts que peuvent créer sur le corps humain l’arme blanche.
Une coupe au couteau, un pic peut entraîner d’importants dommages aux tissus et une perte considérable de sang (hémorragie massive) qui entrainera la mort même si vous avez mis K.O votre agresseur.


Les agressions et attaques en estoc sont également très dangereuses, essentiellement par perforation des organes (pneumothorax sous tension) etc.
Les blessures même légères peuvent être handicapantes (blessure à la main, des doigts, avant bras, section des tendons etc).

 

Voici quelques conseils :

 

La sécurité personnelle doit se composer d’ :


-Intégrer la vigilance lors des cours et des entrainements
-Intégrer l’observation
-Intégrer l’anticipation
-Intégrer une préparation physique (filière aérobie en début de saison, puis un travail sur les filières anaérobies lactique et alactique)
-Intégrer le secourisme (point inexistant sur tous les stages et cours auxquels j’ai participé "une grave erreur").

 

Tous les pratiquants de self défense, ne sont pas et ne seront pas des combattants, voici donc quelques éléments qui permettront à tous de donner une chance de s’en sortir et surtout à ceux qui manquent de condition physique.


La vigilance reste la règle numéro 1, dés lors que vous sortez de chez vous, considérez vous être dans une zone orange où tous vos sens doivent être en éveil.
Evitez d’être trop sur vos écrans dans la rue ou d’écouter de la musique, de ne pas vous coupez d’un de vos sens.


L’objectif n’est pas de devenir paranoïaque mais bien vigilant.

L’observation reste également une règle importante, vous devrez toujours rester connecté à votre environnement « là ou il y a un doute, il n’y a pas de doute » Eric QUEQUET.

 

Une personne suspecte ?


Un individu bras croisés, en position d’attente à un point de passage obligé, dissimulation d’une, voir des deux mains, un groupe essayant de vous encercler…
Ecoutez-vous, changez de direction, changez de trottoir, commencez à retirer votre ceinture pour vous en servir comme une arme par destination etc.

L’anticipation passera elle par des mesures de protection personnelle.
Une tenue de ville permettant de courir
Une trousse de secours personnelle
De bonne chaussures, etc.


Alors qu'est ce qu'une pratique appelée habilitée ouverte ?


• L'enseignement de défense à habilité ouverte, est une des pratiques de défense personnelle ou des sports de combat dont L'INCERTITUDE est FORTE.
• L'enseignement est basé sur les prises d'informations et sur l'adaptation aux situations.
• Exemple la boxe anglaise est un sport à habilité ouverte, la méthode ADAC, boxe de rue est également une pratique à habilité ouverte.
• L'environnement y est incertain et fluctuant (c'est l'attitude de l'adversaire, le contexte, etc, qui crée et entretient l'incertitude).
• Les présences d'oppositions régulières et NON coopératives, travail et décision sous stress, analyse de l'environnement.
• Enseignement et mise en situation en extérieur avec la perte de repères.
• L'enseignement doit être organisé autour des intentions tactiques et des comportements tactiques, d'où l'apprentissage de la fuite ou du secourisme.
• Cependant l'apprentissage technique (gestuel), la justesse et la rigueur technique doivent être véritablement pris en compte au cours de l'apprentissage et de la préparation des citoyens responsables.

• Cette pratique permet à l'élève d'augmenter ses chances de se sortir de situation délicate.

• JE VOUS RECOMMANDE LE STAGE « ARME DE RUE » ENCADRE PAR ERIC QUEQUET ET L ADAC
• Ce stage à pour objectif de vous apprendre à comment utiliser des objets de la vie quotidienne en complément des armes naturelles du corps pour faire face à un agresseur armé ou à plusieurs opposants ?
C’est parfois la meilleure des solutions pour se tirer d’affaire, encore faut-il y avoir pensé et s’y être entrainé avant !

• Le secourisme : (se) secourir

• Dans un engagement à l’arme blanche, il faut prendre en compte que vous aurez de grande chance d’être blessé, d’ailleurs plus ou moins gravement tout dépendra de la détermination de votre agresseur élément non négligeable, ainsi que sa condition physique ainsi que son poids et sa morphologie.
• Chaque pratiquant devra alors se former aux gestes de premier secours ou suivre une formation (se) secourir encadré par Solution trauma et Joel Schuermans auteur du splendide livre « secourisme en zone hostile ».

 

    Chaque enseignant devrait également suivre une formation afin de pouvoir se rapprocher de la réalité d’une confrontation et des risques de blessures liés à l’arme blanche.

 

N’oubliez pas que vous êtes responsables de vos élèves, le couteau reste la seule arme, qui ne s’enraye pas et ne tombe jamais à court de munition.

 

La fuite par le sprint ainsi que le secourisme me semble vos alliés indispensable afin de préparer au mieux vos élèves.

Quelques soit vos pratiques, prenez conscience de cette menace car elle est bien réelle, plus immédiate que celle des armes à feu dans nos situations quotidiennes.